Lackner Zoé

Lackner Zoé
Doctorant
Email:zoe.lackner@univ-smb.fr

PrésentationAxes de recherchePublications

Directeur et co-encadrant de thèse : Arnaud Carré et Aurélien Graton (Université Savoie Mont Blanc)

L'objectif de cette thèse est de modéliser l'impact du changement climatique sur les émotions, et plus particulièrement sur l'anxiété.
Le changement climatique implique des modifications à venir structurelles et durables des lieux et conditions de vie des humains. En plus d'impacter la santé physique (e.g., Levy & Patz, 2015, Watts et al., 2015), ces perturbations risquent de provoquer des troubles psychologiques (Evans, 2019). La prise en charge et la prévention de ces troubles est un enjeu de santé publique mais aussi une façon de se préparer individuellement et collectivement aux bouleversements à venir associés aux transformations climatiques.
Un courant émergent de recherche s’intéresse à l’apparition possible et croissante de mécanismes anxieux provoqués par les problématiques environnementales. Ce champ de recherche a permis d'observer que les changements climatiques sont susceptibles de générer de l’anxiété, que ce soit en étant impacté au quotidien par les changements climatiques comme c’est le cas de certaines populations (Albrecht, 2005 ; Cunsolo & Ellis, 2018) ou en ne l’étant pas encore (Clayton, 2020 ; Usher, Durkin, & Bhullar, 2019). Plusieurs concepts comme "solastalgie", "écoanxiété", "anxiété climatique" sont aujourd'hui utilisés pour qualifier ces phénomènes. Cependant, les contours psychologiques exacts de ces concepts sont à mieux définir : leur éventuelle spécificité, leur évaluation et leur prise en charge sont actuellement non traitées.
L’objectif global de ce travail de thèse est de contribuer aux modèles théoriques, de proposer des outils de mesure et in fine de mettre un place un outil psychologique interventionnel autour des phénomènes d’anxiété relatifs au changement climatique.