Soutenances de thèses et HDR

ASTUCE 

Vous pouvez obtenir une vue synthétique de ces évènements en cliquant sur le bouton “Tout plier

Nov
29
lun
2021
Soutenance de thèse – Mohamed BOUA
Nov 29 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min

Comportements des usagers de la route au Maroc : rôle des croyances, de la perception des risques et de l’explication naïve des accidents


Jury :

  • Adalgisa BATTISTELLI. Pr. de psychologie du travail et des organisations à l’Université de Bordeaux, Examinateur
  • Abdelkarim, BELHAJ. Pr. de psychologie sociale et du travail à l’Université Mohammed V, Co-directeur de thèse
  • Jamal, EL OUAFA. Pr. de psychologie sociale à l’Université Mohammed V, Examinateur
  • Catherine, HELLEMANS. Pr. de psychologie du travail à l’Université Libre de Bruxelles, Examinateur
  • Dongo Rémi, KOUABENAN. Pr. de psychologie du travail et des organisations à l’Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse
  • Christine, LAGABRIELLE. Pr. de psychologie sociale du travail et des organisations à Université de Toulouse 2, Rapporteur
  • Emilie, VAYRE. Pr. de psychologie du travail et des organisations à Université Lumière Lyon 2, Rapporteur

Résumé :

La présente thèse cherche à comprendre les facteurs qui peuvent agir sur les comportements des usagers de la route au Maroc. Elle vise à examiner le lien entre les croyances, la perception du risque, les explications causales des accidents et les comportements de sécurité. Cette thèse repose sur une méthodologie mixte, combinant une approche qualitative et une approche quantitative. Elle comprend une pré-étude et une étude principale. La pré-étude vise à mettre en lumière les formes de croyances par rapport à la sécurité routière dans le contexte marocain, les risques routiers et les causes des accidents de la circulation, ainsi que la perception des actions de prévention mises en place. Elle est menée auprès de 90 usagers de la route par le biais d’entretiens semi-directifs. Les données recueillies ont fait l’objet d’une analyse thématique manuelle. Il en ressort que les risques auxquels les usagers de la route sont exposés et les causes des accidents de la circulation sont davantage liés au comportement des usagers de la route et au mauvais état des infrastructures routières. Par ailleurs, les participants perçoivent les actions de prévention menées au Maroc comme étant inefficaces. Enfin, les croyances religieuses, les croyances fatalistes et les croyances de contrôle apparaissent comme les formes les plus fréquentes de croyances liées à la sécurité routière au Maroc. Les résultats de cette pré-étude ont permis de construire un questionnaire pour tester les liens entre les variables prises en compte dans cette thèse. L’étude principale est justement menée par questionnaire. Les données ont été recueillies sur le terrain au Maroc en face à face auprès de 1017 conducteurs. Cette étude principale examine la relation entre les croyances de contrôle, les croyances fatalistes, la perception du risque, les explications causales des accidents et les comportements de sécurité. L’hypothèse générale stipule que les croyances, la perception du risque et l’explication causale naïve des accidents sont des facteurs qui peuvent permettre de cerner les comportements des usagers de la route au Maroc. Des analyses de régression multiple et une analyse en équations structurelles ont été réalisées. Les résultats montrent que les conducteurs ayant un sentiment de contrôle élevé face aux risques routiers tendent à avoir une faible perception de ces risques et à adopter des comportements moins sécuritaires. En outre, les résultats montrent que les conducteurs fatalistes tendent à expliquer les accidents de la circulation par des causes externes aux conducteurs et à adopter des comportements moins sécuritaires. De plus, on observe que les conducteurs tendent à adopter des comportements plus sécuritaires lorsqu’ils perçoivent le risque routier comme étant plus élevé. De même, les conducteurs tendent à adopter des comportements plus sécuritaires lorsqu’ils expliquent les accidents par des causes internes aux conducteurs. Par ailleurs, les analyses d’interaction montrent que les comportements tendent à être moins sécuritaires pour les conducteurs moins âgés, moins expérimentés et n’ayant pas eu d’accident lorsqu’ils ont un niveau élevé de contrôle perçu sur le risque, contrairement aux conducteurs plus âgés, plus expérimentés et ayant eu plusieurs accidents, pour lesquels les comportements sécuritaires dépendent très peu du niveau de contrôle perçu. Enfin, les résultats indiquent que l’effet des croyances de contrôle sur les comportements de sécurité est médié par la perception du risque. L’ensemble des résultats de cette thèse est globalement en accord avec les travaux antérieurs dans le domaine. Ces résultats sont discutés et interprétés à la lumière des considérations théoriques et des travaux antérieurs. Les issues pratiques de ce travail sont mentionnées et suggèrent, entre autres, que les actions de prévention devraient viser à réduire la vision fataliste des conducteurs marocains concernant la causalité des accidents de la route, et les amener à prendre conscience que, même s’ils ont des capacités personnelles pour faire face aux risques sur la route, ils ne sont pas à l’abri du risque.


ID de réunion : 995 0007 6125
Code secret :
762464

Déc
6
lun
2021
Soutenance de thèse – Cédric BATAILLER
Déc 6 @ 14 h 00 min – 17 h 30 min
Titre de la thèse : Contribution des expériences répétées à l’apprentissage évaluatif : Une investigation basée sur les procédures d’approche et d’évitement

Composition du Jury :
  • Pr. Maria AUGUSTINOVA, Professeure à l’Université de Rouen-Normandie, Rapporteuse
  • Dr. Christophe BLAISON, Maître de Conférences HDR à l’Université de Paris, Examinateur
  • Pr. Olivier CORNEILLE, Professeur à l’Université Catholique de Louvain, Rapporteur
  • Pr. Anne GAST, Professeure à l’Universität zu Köln, Examinatrice
  • Pr. Dominique MULLER, Professeur à l’Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse
  • Dr. Cécile NURRA, Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes, Co-encadrante de thèse
  • Pr. François RIC, Professeur à l’Université de Bordeaux, Examinateur
  • Pr. Annique SMEDING ,Professeure à l’Université de Savoie Mont-Blanc, Invitée
Résumé
Dans le champ de la cognition sociale implicite, les réponses évaluatives indirectes représentent une opportunité de dépasser certaines limites de l’auto-report. Sensées capter quelque chose de progressivement encodé au cours du temps et guidant nos comportements, ces mesures permettraient de déterminer l’attitude que quelqu’un a envers quelque chose, et ce, même lorsque cet individu ne voudrait pas ou ne pourrait pas dévoiler ses préférences. Pour la plupart des modèles théoriques rendant compte de ces réponses comportementales, c’est au travers d’expériences répétées que nous développons ces réponses évaluatives indirectes. De récents travaux expérimentaux, cependant, ont mis en évidence l’impact que de simples instructions pouvaient avoir sur ces réponses évaluatives. À travers ce travail de thèse, nous défendons l’idée que les effets de l’exposition répétée et ceux de simples instructions diffèrent. Pour investiguer cette question, nous avons tout d’abord développé un paradigme d’entraînement à l’approche et à l’évitement au cours duquel nos participant·es devaient approcher et éviter des stimuli de manière répétée. Après avoir montré que de nouvelles réponses évaluatives indirectes naissaient de ce type d’entraînement (Exp. 1a–2), nous avons comparé ce paradigme expérimental à une procédure basée sur les instructions (Exp. 3–7). Parmi ces cinq études comparant les deux procédures sur plusieurs types de réponses évaluatives indirectes, auprès de différentes populations, et dans différentes situations, deux ont révélé une plus grande efficacité des entraînements à l’approche et à l’évitement (les trois autres ne s’étant pas révélées conclusives). Deux études complémentaires ont traité la question des théories naïves que pouvaient avoir des individus sur cette question (Exp. 8 & 9). Ces résultats, pris dans leur ensemble, s’inscrivent dans la continuité d’avancées théoriques récentes dans le champ de la cognition sociale implicite et nous amènent à recommander de privilégier des paradigmes tels que les entraînements à l’approche et à l’évitement comparativement aux paradigmes basés sur de simples instructions.
Déc
10
ven
2021
Soutenance de thèse – Roxane Turgon
Déc 10 @ 14 h 00 min – 17 h 30 min
Titre de la thèse : à venir

Lien Zoom : à venir

Composition du Jury : à venir

Résumé : à venir