Soutenance de thèse – Lucie Cormons

Quand :
29 juin 2022 @ 9 h 30 min – 12 h 00 min
2022-06-29T09:30:00+02:00
2022-06-29T12:00:00+02:00
Où :
Salle Annie Génovèse - Bâtiment Michel Dubois
1251 avenue Centrale 38400 Saint Martin d'Hères
Titre de la thèse : Modélisation des interactions psychologue – personne âgée en contexte d’évaluation cognitive : Quel futur pour la robotique ?

Composition du Jury :
– Mme Anna TCHERKASSOF, UGA – Directrice de thèse
– Mme Stéphanie BUISINE, CESI Paris  – Rapporteure
– M Alain SOMAT, Université Rennes 2 – Rapporteur
– Mme Edith GALY, Université Côte d’Azur – Examinatrice
– M Pascal PANSU, UGA – Examinateur
– Mme Sylvie PESTY, UGA – Invitée
– Mme Caroline POULET, UGA – Co-directrice

Résumé
Cette thèse répond à la demande issue d’un projet ANR (Agence Nationale de la Recherche) qui vise à doter un Robot d’Assistance Sociale (RAS) de compétences le rendant capable de procéder à un dépistage précoce de troubles neurocognitifs. Ce travail doctoral a deux objectifs. Le premier correspond à l’identification, la catégorisation et l’opérationnalisation des compétences que le psychologue mobilise lors de l’évaluation des capacités cognitives de personnes âgées. Le deuxième objectif vise à objectiver la qualité de l’alliance de travail entre le psychologue et la personne âgée dans le contexte de la passation évaluative. Dans les deux cas, une analyse du processus de leur mise en œuvre a été menée. À cette fin, un corpus multimodal a été créé à partir de l’enregistrement audio-visuel de 11 psychologues filmés dans un living-lab pendant qu’ils évaluaient les capacités cognitives de 64 personnes âgées à l’aide de deux tests évaluatifs (i.e., MMSE et RL/RI-16). Basée sur le relevé des actions verbales, une grille d’analyse des compétences du psychologue en contexte évaluatif a été élaborée à partir de ce corpus audio-visuel, selon une approche inductive en trois étapes. Cette grille inventorie 15 compétences, dont 9 compétences centrées test et 6 compétences centrées relation, nécessaires aux psychologues dans la réalisation de la tâche d’évaluation des troubles neurocognitifs. Les résultats montrent que les psychologues verbalisent davantage lorsque les personnes âgées présentent des capacités cognitives faibles, sans pour autant être en mesure de préciser à quel type de compétences le psychologue a recours (i.e., compétences centrées test ou centrées relation). La qualité de l’alliance de travail de la dyade a été analysée en mesurant la synchronie interactionnelle non verbale (SINV). Les résultats montrent que la SINV est significativement prédite par le taux de compétences centrées relation mobilisées par le psychologue. Ce travail doctoral apporte des éléments de réponse sur les déterminants de l’interaction psychologue – personne âgée en contexte évaluatif. Par ailleurs, les résultats concernant l’identification, la catégorisation et l’opérationnalisation des compétences du psychologue en contexte évaluatif tentent de pallier certains problèmes théoriques liés aux compétences. De plus, dans ce contexte spécifique, la SINV semble être une mesure prometteuse de la qualité de l’alliance de travail de la dyade. Pour finir, cette thèse apporte un éclairage théorique et méthodologique sur la conception ergonomique d’un RAS dont l’objectif est de dépister précocement les troubles neurocognitifs de personnes âgées.

Lien zoom